lundi 25 avril 2011

Camera obscura... Belle Epoque

La Belle Epoque vue par Jacques Henri Lartigue


Anna la Pradvina, Avenue du Bois, Paryż 1911
Photographie Jacques Henri Lartigue,
© Ministère de la Culture – France/ AAJHL




Rocher de la Vierge, Biarritz 1927
Photographie Jacques Henri Lartigue
© Ministère de la Culture – France/ AAJHL


Biarritz, 1905
Photographie Jacques Henri Lartigue
© Ministère de la Culture – France/ AAJHL


Grand Prix de l’ ACF, 26 czerwca 1926
Photographie Jacques Henri Lartigue
© Ministère de la Culture – France/ AAJHL    

Photos de la  série "Belles Dames du Bois de Boulogne" faites en 1910-1911.  


Jacques Henri Lartigue, qui est l'auteur de ces photos,  avait tout juste 17 ans!  


De la série "Belles Dames du Bois de Boulogne"
De la série "Belles Dames du Bois de Boulogne" 
De la série "Belles Dames du Bois de Boulogne"
"Je ne suis pas photographe écrivain peintre, je suis empailleur des choses que la vie m'offre en passant ! Et répétait à qui croyait avoir fait une photo ratée : les insuccès sont tout à fait naturels. Ils sont une bonne leçon. C'est pourquoi il faut aussi conserver les photographies peu satisfaisantes car, dans trois, cinq ou dix ans, on y découvrira peut-être quelque chose de ce qu'on avait éprouvé jadis." - J.-H. Lartigue
 

Biographie
Jacques Lartigue naît à Courbevoie le 13 juin 1894. Dès l'âge de 6 ans, il prend ses premières photographies avec l'appareil de son père et entreprend d'écrire son "journal" qu'il continuera toute sa vie. A partir de 1904, il photographie et dessine ses expériences d'enfants, les jeux familiaux, ou encore les débuts de l'aviation, de l'automobile, les "belles dames du Bois de Boulogne", les manifestations mondaines et sportives. Il expérimente en amateur curieux toutes les techniques photographiques mises à sa disposition . Collectionneur infatigable des instants de sa vie, il réalise plusieurs milliers de photographies soigneusement mises en pages dans de grands albums.
Mais là n'est pas, semble-t-il, sa véritable vocation : en 1915, il fréquente l'académie Jullian. La peinture devient et restera son activité professionnelle. A partir de 1922, il expose dans plusieurs Salons à Paris et dans le midi de la France.

Il rencontre de nombreux artistes, gens de lettres et du spectacle comme Sacha Guitry et Yvonne Printemps, Kees van Dongen puis Pablo Picasso et Jean Cocteau. Passionné par le cinéma, il photographie les tournages de plusieurs films de Jacques Feyder, Abel Gance, Robert Bresson, François Truffaut et Federico Fellini...

Il vend occasionnellement des images à la presse et expose à la galerie d'Orsay aux côtés de Brassaï, Man Ray et Doisneau. Mais, c'est par l'exposition au Museum of Modern Art à New York et la parution d'un portfolio dans Life que Jacques Lartigue est reconnu pour son œuvre photographique. Il a alors 69 ans. Il ajoute le prénom de son père à son nom et devient Jacques Henri Lartigue. Trois années plus tard, son premier livre Album de Famille, puis la publication de Instants de ma Vie conçu par Richard Avedon le font connaître dans le monde entier. En 1975, le musée des Arts Décoratifs de Paris propose la première rétrospective française de son œuvre.

Valéry Giscard d'Estaing lui commande la photographie officielle de son septennat. Jusqu'à la fin de sa vie, il répond à des commandes de magazines de mode ou de décoration.

Il meurt à Nice le 12 septembre 1986.
 

Source:















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire