vendredi 8 avril 2011

Camera obscura....Le Jardin de Dante Gabriel Rossetti

rameau
fauteuil_tente_det
paravent_det
fauteuil_debout_det

fauteuil_det

tente_trois_quarts_det
jardin_dos_det

robe_det
demie_allong_e
profil_droit
profil_collier_det
tente_det
regard_oblique




Durant l'été 1865, le peintre et poète préraphaélite Dante Gabriel Rossetti convia le photographe John Robert Parsons  dans sa maison londonienne de Cheyne Walk pour prendre une mémorable série de clichés de son modèle favori, Jane, femme de William Morris, dont la beauté étrange lui avait sauté aux yeux huit ans plus tôt alors qu'âgée de dix-huit ans, cette fille de palefrenier se tenait sur les lieux où il exécutait  des fresques pour l'Oxford Union Society .
Tandis que le photographe exécutait la part technique des prises de vue, il scénographiait chaque pose : gestes, regards,  décors, coiffure, bijoux, costume- une robe  de soie bleue sans corset, typique de l'aesthetic fashion, confectionnée par Jane elle-même -  tout était savamment composé avec la collaboration active du modèle en vue de futurs tableaux.

Via

 Une ballade d'amour et de mort. Photographie préraphaélite en Grande-Bretagne 1848-1875, au musée d'Orsay jusqu'au 29 mai 2011, à la suite de  The Pre-Raphaelite Lens de la National Gallery of Art de Washington 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire