mercredi 4 mai 2011

Bendik Riis

Arnold Bendik Riis Christiansen (né en 1911 à Fredrikstad , est mort en  1988 ) fut un artiste Norvégien peintre , illustrateur et poète.














bendik_riis_norge_norge_signalbilde_largeD’un côté, des paysages calmes aux aurores boréales, aux bois nordiques et fjords magnifiques…la paix. De l’autre côté, des crânes trépanés, des corps ouverts, des christs en souffrance et la folie… la guerre. Les extrêmes, les émotions extrêmes c’est sans doute ce qui caractérise le mieux Bendik Riis. Au fil des différentes pièces du musée et face à la complexité et à la diversité des thèmes abordés par l’artiste, le visiteur est tour à tour ému, étonné, bouleversé, intrigué, et toujours impressionné. L’exposition du Nasjonal Museet consacrée au peintre norvégien Bendik Riis offre une vue d’ensemble sur l’œuvre d’un des plus grands artistes de l’après-guerre.
Né en 1911, Bendik Riis est une figure centrale de l’art norvégien d’après-guerre. Originaire de Fredrikstad, c’est là qu’il a produit la majorité de ses toiles dans les années 1940-1950. Mais d’autres lieux sont récurrents dans son œuvre, tel que l’île de Malmøya ou encore Gaustad où il fut interné entre 1946 et 1952. Ce n’est réellement qu’en 1958 que Bendik Riis acquiert la célébrité national, à l’occasion d’une exposition à la Galleri Paletten, à Oslo. Dès lors, l’artiste est invité à exposer ses toiles lors de nombreux événements : à la Société d’Art de Fredrikstad, à l’Oslo Fine Art Association, à la Kunstnernes Hus ou encore à la Viennale de Venise en 1984 où il fut le représentant de la Norvège.
Fortement marqué par son expérience de la folie et par son traitement aux thérapies de choc ( lobotomie, chocs électriques, castration), également marqué par la guerre et ses violences, l’art de Bendik Riis contient des questionnements existentiels et personnels tout aussi bien qu’il représente la mémoire collective des années 1930, période de l’occupation allemande. Ses peintures offrent un excellent aperçu du fort sentiment national qui caractérisait la société norvégienne des années 1950.
L’exposition proposée par la Galerie Nationale est la première à consacrer une pièce à la poésie et aux écrits de l’artiste norvégien.

Norge, Norge mitt Fædreneland

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire