Considérée comme l’un des plus beaux manuscrits allemands, la Bible a été commandée en 1425 par un membre de la cour de Ratisbonne dont on ignore l’identité .
Ottheinrich, prince électeur bibliophile du Palatinat (1502-1559), acquiert ce manuscrit en 1530 pour en faire le fleuron de sa Bibliotheca Palatina à Heidelberg, bibliothèque célèbre dans le monde entier. C’est à lui que nous devons la conservation de cette œuvre d’art éminente, monument de la langue allemande.
A l’initiative d’Ottheinrich, Matthias Gerung, peintre de la renaissance, achève la décoration du manuscrit qui devient ainsi l’édition telle que nous la connaissons aujourd’hui.
Ecrite dans une langue vernaculaire allemande remontant aux débuts du haut allemand moderne, cette version est appréciée par le lecteur contemporain en raison de sa bonne lisibilité.
La Bible d’Ottheinrich suscite le plus grand intérêt au niveau de l’histoire des langues, puisqu’elle fut écrite près d’un siècle avant que Luther ne traduise le Nouveau Testament en allemand.
L’ouvrage qui ne couvre que le Nouveau Testament) a été divisé au 19ème siècle et lié en huit manuscrits lesquels ont eu un parcours différent au cours de l’histoire. C’est seulement il y a deux ans que tous les volumes ont été réunis lorsque les sections privées ont été achetées par la Bibliothèque d’État de Bavière à Munich.
Le luxe sur vélin ultra-fin :
La Bible d’Ottheinrich est reproduite dans un tirage limité à 980 exemplaires, au format original de 53,2 x 37,2 cm. Les applications d’or apposées soit en feuille, soit au pinceau ainsi que les diverses couleurs de l’original ont été reproduites à l’identique, grâce à un procédé spécial intégrant plusieurs stades d’impression. Sur un total de 78 feuillets, 46 sont ornés de miniatures colorées. 41 initiales à l’or appliqué au pinceau divisent le texte allemand réparti sur deux colonnes et écrit en textualis monumentale.
Pour conférer à ce joyau des collections d’Ottheinrich son aura princière, la Bible est protégée par une reliure imitant la reliure la plus luxueuse jamais réalisée pour le prince électeur. A l’instar de la reliure de 1558 (aujourd’hui dans la bibliothèque de l’université de Heidelberg, Cod. Pal. germ. 833), celle de l’édition fac-similé est richement dorée à chaud, estampée et ornée de huit ferrures ainsi que de quatre fermoirs. Le plat antérieur montre le portrait d’Ottheinrich estampée à chaud, le plat postérieur contenant les armoiries du prince électeur. Tous les estampages ont été imités avec la plus grande précision dans un procédé manuel dispendieux.
A voir ici en haute définition (Bayerische Staatsbibliothek)
La Bible Ottheinrich est également visible sous forme d’animation Flash.