mardi 3 mai 2011

Nature et idéal : le paysage à Rome, 1600-1650

 Le paysage à Rome, 1600-1650 - Carrache, Poussin, Le Lorrain . . . Au Grand Palais

expo-paysage.1296536275.jpg
La Rmn Grand Palais présente une exposition consacrée au Paysage à Rome dans la première moitié du 17 ème 

Nature et idéal : le paysage à Rome, 1600 - 1650

9 mars - 6 juin 2011



Un moment charnière de l'histoire de la peinture où le paysage devient un genre à part entière.
C'est à Rome, dans la première moitié du XVIIe siècle, que l'histoire de la peinture de paysage commence. Jusque-là le paysage n'existe pas en tant que genre pictural à part entière : alors qu'il était considéré comme un simple élément du décor à l'arrière-plan, il gagne peu à peu en autonomie et devient le sujet principal. Il va désormais connaître un succès considérable dans les palais pontificaux et les collections de l'aristocratie. Les plus grands artistes, Carrache, Rubens, Le Lorrain, Poussin vont contribuer à l'émergence du paysage peint à travers différents types de représentations de la nature : vues idéales de la campagne romaine, marines, scènes antiques… 

Organisée par la Réunion des musées nationaux, le musée du Louvre et le musée du Prado, l'exposition réunit des prêts exceptionnels de collections prestigieuses du monde entier : Italie, États-Unis, Angleterre, Allemagne, Hongrie, Pays-Bas… 

Quatre-vingts peintures et une vingtaine de dessins mettent ainsi en lumière les aspects les plus marquants de l'art du paysage : la diffusion des créations d'Annibal Carrache ; l'affirmation du naturalisme nordique ; le développement des paysages d'inspiration néo-vénitienne dans la Rome des années 1620 et 1630 ; la multiplication des vues peintes avec scènes de genre des Bamboccianti ; le succès des paysages topographiques et des caprices architecturaux ; et enfin l'exceptionnelle restitution de la lumière et des effets atmosphériques. 
L’exposition montre 80 peintures et 30 dessins provenant des collections du Louvre et du Prado et de collections publiques et privées. 
L’exposition s’articule en cinq parties : 

Annibal Carrache, Paul Bril et Adam Elsheimer à Rome 

L’évolution du paysage bolonais

L’évolution du paysage nordique  



Les débuts de Claude Lorrain et de Nicolas Poussin 



Les grands paysages de Claude Lorrain et de Nicolas Poussin.




Une exposition organisée par la Rmn-Grand Palais, le musée du Louvre et le musée du Prado.
Commissariat général à Paris : Stéphane Loire , conservateur en chef au Département des Peintures du musée du Louvre. 



C’est au début du 17 ème siècle que le paysage cesse d’être un décor, un « faire valoir » pour devenir un genre pictural à par entière.
Mais alors que le paysage hollandais, avec Jacob Van Ruysdael, Aelbert Cuyp , Jan Van Goyen est marqué par le naturel, une conception différente du paysage « idéal » se développe en Italie.
Elle s’inspire de l’art de la Rome antique et elle est caractérisée par un ordonnancement scrupuleux des éléments du tableau, arrangés en d’élégantes et sereines compositions. Elles mettent en valeur des sujets mythologiques ou religieux et restituent la lumière et les effets atmosphériques.Le paysage idéal ou classique, devient fort prisé des artistes et influence la peinture de nombreux autres pays.

Les principaux peintres qui vont contribuer à l’émergence du paysage sont le Bolonais Annibale Carracci dit Carrache (1560-1609) et les français Claude Gelée dit le Lorrain (1602-1682) et Nicolas Poussin (1594-1665) .Il ne faut pas oublier Adam Elsheimer (1570-1610), Pieter Paul Rubens (1577-1640), Paul Bril (1554-1626) et Gaspard Dughet (1615-1675)

1 commentaire:

  1. bonjour

    Je pense que ce site avec ces découvertes sur deux tableaux inconnus de POUSSIN apporte des éléments très intéressants sur ce peintre magique
    www.lesecretdepoussin.com
    bonne lecture

    RépondreSupprimer