Share it

mardi 28 juin 2011

Elisabeth Sonrel, l'oubliée....

Elisabeth Sonrel - Artiste Peintre Française
Tours 1874 - Sceaux 1953


Les Saintes Bergères - Voir les informations de peinture
Les Saintes Bergères
Collectionneurs 'Club
Elisabeth Sonrel était la fille du peintre de Tours, Stéphane Sonrel, de qui elle a reçu son orientation précoce artistique. Pour poursuivre ses études artistiques, elle a déménagé à Paris où elle devient l'élève du célèbre artiste Jules Lefebvre à son Ecole des Beaux-Arts.
Elle a montré au Salon des Artistes français à Paris de 1893 à 1941 les grandes aquarelles de femmes qui ont tant idéalisé une certaine forme préraphaélite d'une grande intensité (depuis un voyage en Italie, à Florence et à Rome où elle a découvert les peintres de la Renaissance, elle profondément admiré Botticelli) et une affinité pour la peinture symboliste française. Elle a été inspirée par  les romans arthuriens, les sujets bibliques, les légendes  d'amour médiévales. Certaines de ses œuvres mystiques comprennent Ames errantes (Salon de 1894) et Les Esprits de l'Abîme (Salon de 1899) et Jeune femme à la tapisserie qui a une inspiration proche du fameux symbolisme de Maxence. Elle n'a cependant pas adhéré au mouvement symboliste qui, en outre, l'a totalement ignorée.
Art Nouveau - Carte postale
L'Art Nouveau, 1900
cartes postales
Sa peinture Le Sommeil de la Vierge (1895) était bien connue en son temps par le biais de reproductions et a été présentée lors de l'Exposition Universelle de 1900.
Certains de ses tableaux ( La Musique , collection privée, Londres) évoque des créatures évanescentes de l'Art Nouveau à partir de laquelle elle a parfois adapté des ornements et des bijoux.
La Musique
La Musique
Collection privée, Londres
Après 1900, elle a peint essentiellement des portraits et des paysages pittoresques Bretons, et parfois des fleurs.
Sa dernière exposition au Salon en 1941 et lieu quand elle avait 67 ans. Elle est également enregistrée comme ayant exposé à Liverpool.
Bien qu'Elisabeth Sonrel était connue durant sa vie, en particulier par le nombre de ses tableaux reproduits, c'est seulement au cours des 20 dernières années ou que son travail a de nouveau reçu l'attention qu'elle mérite.
Sa peinture Cortège de Flore est exposée au Musée provincial des Beaux-Arts à Mulhouse et évoque les tons pâles et le style de Botticelli. Elle mourut à Sceaux en 1953.

Bibliographie
Gérald Schurr et Pierre Cabanne, «Dictionnaire des Petits Maîtres de la peinture, 1820-1920". Editions de l'Amateur. Tome II, p. 422-423.
Musées
Musée des Beaux-Arts, Mulhouse, France
Musée des Beaux-Arts, Tours, France

********************
La Tourangèle Elisabeth Sonrel (1874-1953) fut elle aussi conquise par les décors offerts par cette petite bourgade du centre-Bretagne, Le Faouët, de plus en plus prisée par les artistes, peintres et photographes.
Ce dessin aquarellé, rehaussé de gouache, dévoile des habitants de la commune sur le muret de la place plantée, bordant les magnifiques halles du XVIe siècle. Ce lieu, situé en plein coeur de la petite cité, aura également inspiré plus d'un artiste de passage séduit par cette ambiance si particulière et si propre au Faouët.
  • Peintre de sujets allégoriques, aux influences mystiques et symbolistes, de portraits et de paysages, Elisabeth Sonrel, élève de son père Nicolas Stéphane Sonrel et de Jules Lefèbvre, a régulièrement travaillé en Bretagne, inspirée par la forêt de Brocéliande puis, à partir de 1910, par diverses localités côtières comme Concarneau, Plougastel, Pont-l'Abbé ou encore Loctudy. Des communes où elle séjournera en hôtel, souvent accompagnée d'une ou deux élèves.

Des modèles bretons

Travaillant surtout à l'aquarelle et à la gouache, elle y trouve de nombreux modèles, notamment auprès des jeunes filles de la région. Bien que « trop souvent sales, les Bretons sont, dit-elle, généralement sympathiques, honnêtes, confiants et n'ont pas l'attitude hostile de la plupart des paysans du reste de la France... ».
Elisabeth Sonrel réalisera plusieurs oeuvres au Faouët, avant de se faire construire une villa à La Baule dans les années trente. via
1 ak (553x700, 182Kb)
2AK (550x700, 174Ko)
1 ak (700x572, 61Kb)
1 ak (283x400, 43Kb)
2AK (279x400, 46Kb)
1 ak (536x321, 65Ko)
1 ak (500x611, 237Kb)
2AK (410x521, 37Kb)
1 ak (640x463, 103Ko)
1 ak (550x699, 163Kb)

2AK (410x499, 38Kb)

3a ak (699x451, 127Ko)

3AK (458x630, 49Kb)

4ak (490x699, 207Kb)

5ak (300x416, 39Kb)

6ak (699x454, 112Kb)

7ak (500x342, 53Kb)

8ak (450x699, 129Ko)

9ak (382x620, 52Kb)

10ak (512x344, 58Kb)

11ak (512x654, 120Ko)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire