samedi 2 juillet 2011

15EME CELTICA

15EME CELTICA, LE FESTIVAL LE PLUS HAUT PERCHE

Musiques, arts et cultures celtiques en vallée d’Aoste Via




Il y a le rendez-vous de Lorient, incontournable, en août. Mais la musique celtique a aussi pondu un drôle de petit canard, qui est allé se nicher en vallée d’Aoste, mouchoir de poche, au statut très autonome. Le carrefour, entre petit et grand Saint Bernard, constitue un minuscule concentré d’Europe où on parle français, vestige d’une présence royale souveraine, l’italien aujourd’hui chez lui et le suisse, qui n’est pas une langue, mais en agglomère pas mal. L’esprit celte s’y sent-il plus libre ?


Celtica sta arrivando

Entre Aoste, Courmayeur, Pré-Saint-Didier et le Fort de Bard, qui sont les repères, la fête démarre aujourd’hui jeudi. Pendant quatre jours, jusqu’à la fin du week-end, sommets encore enneigés, vallées, forêts et lacs, alpages vont se renvoyer les notes de harpe, de cornemuses, de violons, de bombardes, les voix, rassemblés pour faire vibrer, danser, rire et chanter les familiers et ceux qui, d’année en année, découvrent Celtica.


Le festival le plus haut perché

«Dédié aux Celtes anciens et modernes, qui aiment se rencontrer au pied des Grandes Montagnes », le festival a été lancé en 1997 par l’association culturelle Clan Grande Orsa, dont les animateurs sont étonnamment jeunes, « afin de réunir les passionnés et les curieux afin de vivre un rêve ancien, sous forme d’un événement magique, fait de musique et de danses, de concerts et de défilés, de conférences et de jeux, de poésie et de reconstitutions historiques, parmi les arbres d’un bois séculaire ou parmi les murs d’une ancienne forteresse. »

Se soûler de musique et d’autre chose à 1.500 mètres d’altitude

Point de départ des remontées classiques vers le sommet du Mont Blanc mais aussi lieu chargé de sens spirituel avec le Sanctuaire de Notre Dame de la Guérison, qui est l’une des destinations privilégiées des pèlerins italiens et transalpins, ledit « bois séculaire » est celui du Peuterey, en Val Veny. A 1.507 m de haut, sur les contreforts du Mont Blanc, sont installés la grande scène haute de 14 mètres et la petite scène de 8 mètres, qui accueillent les concerts.


Le bagad de Vannes à Celtica

Le soir, sur la grande scène, les concerts des artistes, de renommée internationale et venus de différentes parties du monde, enchaînent en continu, maintenant une tension d’énergie et d’émotions. Cette année, sont annoncés Adriano Sangineto, Athy, Barrage, Berghemm Baghet, Clanadonia, Clan Mor Arth, Dominic Graham Schoom irihs dance, Fiddler's Bid, Gens d'Ys, Hoogie, Lingalad, Mario Lipparini, Maura Susanna, Orobian Pipe Band, Red Hot Chilli Pipers, Shannon, Sondeseu, The Sidh, Vincenzo Zitello) Adriano Sangineto, Athy, Barrage, Berghemm Baghet, Clanadonia, Clan Mor Arth, Dominic Graham Schoom irihs dance, Fiddler's Bid, Gens d'Ys, Hoogie, Lingalad, Mario Lipparini, Maura Susanna, Orobian Pipe Band, Red Hot Chilli Pipers, Shannon, Sondeseu, The Sidh, Vincenzo Zitello.


Des concerts d'artistes de renommée internationale

Ensuite, pour ceux qui ont envie d’écouter encore de la bonne musique, auprès du pub dans le bois, les sessions musicales de la traditionnelle «Veilla Celtique» se poursuivent tard dans la nuit. Les groupes qui ont joué le soir sur la grande scène continuent de jouer pour créer une fête à l’intérieur du festival.

Dans la journée, les occupations ne manquent pas. Celtomanes ou simples curieux du passé européen ont un éventail de conférences à suivre dans les bois. Citons : « ethnies celtes et ethnies ligures dans l’Italie du Nord-Ouest: relations parmi les peuples anciens ; l’ancienne sagesse des femmes: comprendre et exploiter les énergies du cycle ; les Celtes et la Montagne: un modèle de vie durable ; voyages et transmutations: l’héritage du chamanisme celte entre tradition ancienne et recherche moderne ; l’histoire de Gaïa: de la Terre plate aux champs morphiques ; les fermentations: une ancienne méthode de conservation de la nourriture et de l’énergie. hydromel, cidre, bière etc »).

Apprendre à vivre comme les Celtes

Vivre Les actifs ont l’embarras du choix entre toutes sortes d’ateliers : danses celtiques ; rencontre avec les percussions traditionnelles ; narration d’histoires, de mythes et de légendes celtes (galloises et irlandaises) autour d’un feu ; les peuples anciens et la nature: techniques de promenade et de perception ; présentation promotionnelle de harpes celtiques ; se promener avec Cernunno: secrets et mystères du seigneur des bois ; reconstructions historiques arbres sacrés du calendrier druidique (exposition bardique) ; la monnaie de la Gaule: fusion et frappe ; jeux de force et d’habileté ; apprendre à jouer du corne ; tissage avec la méthode des planchettes, approche au tir à l’arc historique, cuisine traditionnelle celte avec dégustations, tissage vertical: la ceinture ou la décoration celte… N’oublions pas, encore, le marché, les animations pour les enfants, les reconstructions historiques…. Celtica est vraiment une grande et belle fête.

Tous les musiciens du festival (plus de cent personnes) se retrouvent, le dernier soir, dans le bois pour jouer « Greenlands » (« l’hymne des nations celtiques »). Et, là, il n’y a plus de mots pour décrire ce moment particulier et intense. Il faut, tout simplement, le vivre …

"Vents et Tempêtes ont soufflé dans ces lieux depuis ce temps-là. Depuis toujours les hommes et les femmes sont arrivés et repartis. Toutefois, le Rêve est toujours là, présent, plus vivant que jamais, dans la Terre de la Grande Orsa… Tir Na Mor Arth!"

________________________________________________
e-mail: info@granparadisonatura.it
Renseignements pratiques : www.granparadisonatura.itLe programme :http://www.celtica.vda.it/Tel: +39 0165920609 Fax: +39 0165920528

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire