mardi 13 septembre 2011

"Ma" légende du cinéma italien... Luchino Visconti

"Les dieux tombent en ruines et s'écroulent avec leurs rêves, devant un destin plus fort qu'eux"


Donna Carla, la mère de Visconti dans le jardin du château de Grazzano 1911
Luchino Visconti avec sa soeur Uberta, sous le portrait de leur mère
par Arquani





Donna Carla








Luchino Visconti 1920




Donna Carla avec Luigi, Anna, Guido, Edoardo, Luchino Visconti, château de Grazzano 1811

Luchino Visconti et Tennessee Williams 1949


Luchino Visconti est né le 02/11/1906 à Milan en Italie est décédé le 17/03/1976.
Sa famille était aristocrate aux origines datant du 13° siècle.Sa mère était mélomane et son père passionné par les chevaux.
Son grand-père et un oncle étaient administrateurs de la Scala.
Il fréquentera les écoles publiques et privées de Milan et ira à Gènes à l'école de cavalerie.Il s'intéresse à tous les arts.
Luchino fera 2 années de service militaire puis ira à Paris en 1934 et se liera d'amitié
avec Coco Chanel. Par elle, il fera connaissance du milieu cinématographique.
Il deviendra ainsi stagiaire de Jean Renoir sur "Toni", "Une partie de campagne" "Les bas-fonds".Ainsi il sera influencé par sa façon
de travailler.
Il retourne en Italie , monte 2 pièces, participe à la revue "Cinéma" puis réalise son premier film d'aprés le roman
de James Cain" Le facteur sonne 2 fois".Ce sera "Ossessionne" à la réalité nue et avec une exaltation patriotique liée au fasicsme de l'époque.
Puis il attendra 6 ans avant de renouveler cela afin de parfaire sa maîtrise des acteurs  et de l'espace. Il fera beaucoup
de mises en scènes au théâtre.

Il rencontrera Maria Callas  et la dirigera dans "La vestale" à la Scala puis "La traviata" et "La somnambule".
Senso sera ainsi un film lié à l'art lyrique avec un grand soin dans les décors et les vêtements.
Il alternera cette perfection dans la beauté et la richesse ("Le guépard" "Ludwig" ) avec des films sur la pauvreté" Rocco et ses frères"..
Avec l'âge  il ira vers la tristesse "Mort à venise", "Le crépuscule des dieux". Il aurait voulu tourner "A la recherche du temps perdu"
mais il en avait peur tellement il respectait Proust.




LES AMANTS DIABOLIQUES...    OSSESSIONE...    1942
JOURS DE GLOIRE...    GIORNI DI GLORIA...    1945
LA TERRE TREMBLE...    LA TERRA TREMA...    1948
BELLISSIMA...        1951
NOTES SUR UN FAIT D'HIVER...    APPUNTI SU UN FATTO DI CRONACA    ...1951
NOUS LES FEMMES    ...SIAMO DONNE...    1953
SENSO...        1953

LES NUITS BLANCHES...    LE NOTTI BIANCHE...    1957
ROCCO ET SES FRERES...    ROCCO E I SUOI FRATELLI    ...1960
BOCCACE 70...    BOCCACIO 70...    1962
LE GUEPARD...    IL GATTOPARDO    ..1963

SANDRA    ...    1965
LES SORCIERES...    LE STREGHE...    1966
L'ETRANGER...    LO STRANIERO    ...1967
LES DAMNES...    LA CADUTA DEGLIDEI...    1969
A LA RECHERCHE DE TADZIO...    ALLA RICERCA DI TADZIO...    1970
MORT A VENISE    ...    1970
LE CREPUSCULE DES DIEUX...    LUDWIG...    1971
VIOLENCE ET PASSION...    GRUPPO DI FAMIGLIA IN UN INTERNO...    1974
L'INNOCENT...    L'INNOCENTE...    1976



Luchino Visconti - Vérités d'une légende
Un riche aristocrate fidèle compagnon de route des communistes, un réalisateur qui a davantage travaillé pour le théâtre et l'opéra que pour le cinéma, "profondément humain, proche des êtres, délicieusement gentil" mais aussi "autoritaire, despote absolu" : on n'en finirait pas d'énumérer les paradoxes de Luchino Visconti. Son oeuvre elle-même est sujette à une controverse permanente de son premier (Ossessione, 1943) à son dernier film (L'Innocent, 1976). Au-delà des paradoxes, Michèle Lagny dresse le portrait d'un véritable "intellectuel européen", d'une culture littéraire, musicale et picturale éblouissante. À travers ses films, les querelles passionnées qu'ils ont déchaînées, les témoignages de ses proches et ses propres déclarations, mais aussi beaucoup de documents inédits (dont un scénario annoté de Ludwig, conservé à la BiFi), l'ouvrage tente de cerner cette figure complexe et séduisante, souvent proche de la légende.

L'auteur
Professeur à l'Université Paris III - Sorbonne Nouvelle, Michèle Lagny a publié, en France et à l'Etranger, plusieurs ouvrages et articles sur la méthodologie de l'histoire du cinéma et sur les relations entre cinéma et histoire, en particulier à propos des films de Visconti.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire