jeudi 13 octobre 2011

Cent poèmes de Thomas Hardy


Cent poèmes
Né en 1840 dans une province rurale du sud ouest de I'Angleterre, élevé dans la musique folklorique traditionnelle ainsi que dans la lecture active de la Bible et des grands classiques anglais, latins. grecs et français, passionné d'histoire, de peinture, de sculpture et de musique, architecte spécialisé dans la restauration d'églises médiévales, romancier régionaliste, peintre de son Dorset natal et témoin indigné des injustices humaines, philosophe de l'absurde et de la fatalité, dénonciateur de toute violence, amoureux de la nature, de la vie et de ses vrais plaisirs simples, Thomas Hardy est le plus universel des poètes anglais du vingtième siècle.

Fichier:Thomashardy restored.jpg
Thomas Hardy ( 1840 1928) est un poète et romancier anglais appartenant au courant naturaliste. Auteur devenu aujourd'hui classique, il a particulièrement influencé D. H. Lawrence. Il a reçu l'ordre du Mérite en 1910.
Il se considérait lui-même d'abord comme un poète, n'écrivant des romans que pour gagner sa vie. La majorité de son œuvre, qui se déroule essentiellement dans la région fictive du Wessex, dépeint des personnages en lutte contre leurs passions et les circonstances. Sa poésie, publiée après ses 50 ans, est jugée d'une qualité égale à ses romans, surtout depuis sa relecture par un groupe d'écrivains anglais, The Movement, dans les années 1950 et 1960.

********

Thomas Hardy – L’Homme qu’il a tué (The Man He Killed, 1902)


« Si seulement nous nous étions rencontrés
Près de quelque vieille auberge,
Nous nous serions assis pour prendre ensemble
Quelques petits verres !

« Mais en position de fantassin,
Nous observant face à face,
J’ai tiré sur lui, lui sur moi,
Et je l’ai tué net.

« Je l’ai abattu parce que -
Parce que c’était mon ennemi,
C’est ca : il était bien mon ennemi ;
C’est assez clair : alors que

« Il a pensé à s’engager, peut-être,
A la va-vite – tout comme moi -
N’avait plus de travail – avait vendu ses hardes -
Il n’y a pas d’autre raison.

« Oui ; la guerre est bizarre et étrange !
Vous tuez un homme
Que vous auriez rencontré à quelque comptoir
Ou dépanné d’une demi-couronne
. »



****************

Cent poèmes Thomas Hardy (A sauts et à gambades)

th2.jpg
Tout le monde connaît l’écrivain mais beaucoup moins le poète, faute de traduction disponible sans doute.
La parution de cette anthologie bilingue datant de 2008 est venue à point.
Les deux traducteurs sont enseignants en Suisse et c’est un éditeur Suisse qui permet cette parution.
Dans l’introduction les traducteurs font la longue liste des admirateurs du poète : Virginia Woolf, D.H. Lawrence, W.H. Auden, Ted Hughes, Philip Larkin, Seamus Heaney, certains d’entre eux le considère comme un modèle.

Le poète plein d’empathie pour les expériences humaines, se fait chantre universel de l’homme, de ses rêves, des sa sensibilité.
On retrouve dans les poèmes des thèmes abordés dans les romans : généalogie, mémoire, tourment de l’homme révolté, et tout l’amour de Thomas Hardy pour les landes et les forêts, les animaux "Les plus humbles créatures de Dieu! Eux connaissent des secrets de la Terre que moi, je ne connais pas"
Ils sont nombreux chez Thomas Hardy " Un faucheux, un papillon de nuit et un scarabée" ce sont des invités permanents " Mes hôtes barbouillent la ligne que je viens d’écrire"
th3.jpg
Thomas Hardy et sa seconde femme Florence

Des poèmes hommages : à son éditeur Leslie Stephen (père de Virginia Woolf) , à « La poussière de l’alouette que Shelley entendit » poème hommage à Gibbon dont il admire l’oeuvre.
Poèmes influencés par les poètes antiques, Ovide, Horace...
RomanRoad.jpg

La Voie Romaine s’avance droite et nue,
A travers la lande. Et des hommes pensifs
Opposent son Aujourd’hui à son Jadis

Sa femme Emma est à la source de plusieurs écrits celle qui « Ouvrit pour moi la route du Romanesque » et très souvent le thème de la maison où vivre :
th4.jpg

Je veux bâtir un manoir sans tarder.
Et l’orner de deux tourterelles,
Et d’un large escalier à pilastres,
Et d’un puits frais pour de l’eau cristalline;
Oui je vais bâtir un manoir sans tarder,
Planter des rosiers qui nourrirons l’amour,
Et des pommiers et des poiriers.

Les poèmes sont classés par thèmes : jeunesse, guerre, la mort, la méditation ....
L’anthologie est enrichie de repères biographiques et d’un cahier de photographies des lieux habités par Thomas Hardy et pour les amateurs le livre est accompagné d’un CD proposant une sélection de poèmes bilingues.

Le livre : Cent poèmes - Thomas Hardy - Choisis et traduits par Eric Christen et Françoise Baud - Editions de L’Aire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire