jeudi 24 novembre 2011

Erté with love...







Romain Erté (Art déco)

Erté (pseudonyme de Romain de Tirtoff, d'après ses initiales R.T.) (23 novembre 189221 avril 1990) est un artiste françaisrusse.
Il est né Roman Petrov de Tyrtov  à Saint-Pétersbourg, dans une grande famille dont les racines remontent à 1548.
A cinq ans, il dessine son premier costume.
Son père,l'amiral Pyotr Ivanovich de Tyrtov attendait, de son fils qu'il releva la tradition familiale en devenant officier dans la marine. En 1907, à l'age de 15 ans, il vient à Paris et fait quelques essais artistiques pour les maîtres en place, sous le pseudonyme Erte. Entre autres, une sculpture en bronze argenté (Demoiselle à la balancelle)est tirée à dix exemplaires. Il dira de cette année passée à Paris "I did not discover Beardsley until when I had already been in Paris for a year".
En 1912, Romain de Tirtoff obtient d'être envoyé à Paris pour apprendre le métier de dessinateur. Il adopta un pseudonyme pour ne pas faire porter le déshonneur à sa famille. Un contrat chez Poiret le garde à Paris. Dès 1915, il obtint son premier contrat important, qui durera vingt deux ans, avec le magazine Harper's Bazaar puis mena à bien une carrière illustre de conception de costumes et de décors de théâtre.
Erté est surtout connu pour ses élégants dessins de mode qui reflètent la période Art déco dans laquelle il vivait. Ses personnages délicats et sophistiqués, ses dessins séduisants se reconnaissent tout de suite à leurs courbes géométriques et ses idées comme son art ont influencé la mode jusqu'au XXIe siècle. On retrouve ses costumes et décors dans les Ziegfeld Follies de 1923, plusieurs spectacles des Folies Bergère et les George White's Scandals à New York.
En 1925, Louis B. Mayer l'emmena à Hollywood pour concevoir les décors et les costumes du film Paris.[1] Il a aussi travaillé sur les films Ben-Hur, La Sorcière, Time, the Comedian[2], Dance Madness[3] et La Bohème[4].
Son image la plus connue est sans doute Symphonie en noir,[5] qui représente une grande femme élancée vêtue de noir et tenant en laisse un lévrier noir. Cette image a été copiée et reproduite un nombre incalculable de fois.
Erté a travaillé toute sa vie pour des revues, des ballets et des opéras mais sa carrière s'est quelque peu éteinte avec la seconde guerre mondiale. En 1967, le sociologue américain Eric Estorick (1913 - 1993), devenu marchand d'art londonien, relance sa carrière, cette fois ci en tant que peintre à la gouache. La renaissance de l'Art déco lui font connaître un très vif succès au cours d'expositions à Londres et à New York. Il s'est aussi dirigé dans les gravures à édition limitée, les sculptures en bronze et le prêt à porter. Plusieurs de ses peintures figurent dans des musées du monde entier dont le musée 1999 à Tokyo qui possède une importante collection de ses œuvres.

Portrait, 1924  The Russian-born painter Romain de Tirtoff, who called himself Erté after the French pronunciation of his initials, was one of the foremost fashion and stage designers of the early twentieth century. From the sensational silver lamé costume, complete with pearl wings and ebony-plumed cap, that he wore to a ball in 1914, to his magical and elegant designs for the Broadway musical Stardust in 1988, Erté pursued his chosen career with unflagging zest and creativity for almost 80 years. On his death in 1990, he was hailed as the "prince of the music hall" and "a mirror of fashion for 75 years".

Aileen in a costume from "The Mystic":



Ann in 1925 on left, a 1927 Erte costume made for her on the right:



Sa modeste tombe se trouve au cimétière de l'avenue Pierre Grenier (9ème division) à Boulogne-Billancourt, où il habitait.

Erté  l'un des plus brillants représentant du style Art Déco, malheureusement, largement oublié aujourd'hui.
Artiste, designer, illustrateur, sculpteur, virtuose graphiste, designer et écrivain.
Descendant d'une très  vieille famille russe,  disant que «pour ne pas faire honte à la famille», il prit le pseudonyme de "Erté", faisant de la première lettre et le nom.
Il a d'abord introduit dans le monde en 1921, la robe de la mode avec une encolure asymétrique, puis il a inventé les vêtements sont les mêmes pour les hommes et les femmes, le style soi-disant «unisexe».
Erté,  les femmes l'adoraient.

























































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire