samedi 19 novembre 2011

François Bard, Sur le monde à pas silencieux...

François Bard

Né en 1959 à Lille (France) et vit à Paris et en Bourgogne.
diplômé de l'École nationale des beaux-arts (ENSBA) de Paris, 1980
pensionnaire à la Casa de Velázquez - Espagne 1988 – 1990
premier prix Belmondo en 1990
professeur aux Ateliers Beaux-Arts de la ville de Paris

Principales expositions :
- Start One man show - Strasbourg
- Juin 2004 : ArtLondon - One man show
- 2003 : Art fair Miami, galerie Samagra, Paris
- Depuis 1999 expose chaque année à la galerie Samagra et Galerie du fleuve ( actuelle Galerie Roy Sfeir )


Distinction et formation :

- 1992 - Lauréat du prix Belmondo
- 1988/1990 - Pensionnaire à la Casa Velasquez
- 1980 - Diplomé ENSBA

« Je suis comme le chercheur d’or, plus amoureux de sa quête que de ses découvertes. Dans cette aventure, je guette le signe qui m’indiquera la direction à prendre. J’observe le monde; il dépose au travers des médias dans d’étranges sourires, peut-être une réponse au néant?
J’avance, je recule, je cherche le passage.
Mon orgueil résiste, il veut déceler la trace qui donnera le sens. Ma peinture prend sa source sur cette frontière à l’ombre profonde; c’est là qu’est la lumière.
Le voyage est sans retour, je remonte le fleuve en espérant approcher l’origine du temps. »
Le premier livre sur François Bard parait en Mars 2008


Présentation : Il va de la touche à l'épure, de dépouillement en dépouillement, à la poursuite de l'équilibre des nuances et des lignes. Ses natures mortes, peu importe ce qu'elles montrent; elles résultent de formes nécessaires qui renvoient à une réalité. Ses visages ont la rudesse des mannequins de chapelier dans la masse desquels nez et oreilles auraient été tranchés au couteau. Il cadre de manière surprenante, un chien et les jambes de son maître, Sur la frontière, (2004), ou La Cravate d 'or, suite de tableaux au visage coupé, focalisés sur a chemise et la cravate. Cette exploration du tronc se poursuit dans les couches d'huile aplaties, ou des portraits, les uns et les autres tirant leur aspect vieilli de goutelettes de vernis en rideau, Mystique, (2008). Il pratique l'enduction de la toile avant d'y appliquer l'huile de sorte que de minuscules stries vieillissent l'ouvrage. Il serre ses plans, sur le torse, un morceau de visage ou les fûts d'arbres, la nuit quand un rai de lune éclaire, Là-bas, (2009).
  www.delarge.fr





Sans Titre 2004


l'homme aux gants



Sans Titre 2007



L’Or des Ombres 2005



Birkenstock Rouges 2007



L’Oeil Bleu 2004



Après le Départ 2007



braconnier



L'ARMURE






Pour connaître mieux F. Bard cliquer sur image

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire