dimanche 21 août 2011

Les Lewis Chessmen


Les Lewis Chessmen ou figurines de Lewis sont des pièces d'échiquier médiévales. Elles ont été découvertes en 1831, sur l'île de Lewis dans l'archipel écossais des Hébrides, dans des circonstances un peu mystérieuses puisqu'elles étaient soigneusement cachées dans une petite chambre de pierre, sous une dune.



Au 12ème siècle, cette région étaient occupée par les Norvégiens. Les historiens pensent que les artefacts ont façonnés par un artisan de Trondheim entre 1150 et 1200 après J.C. A qui appartenaient ces pièces d'échiquier ? Pourquoi ont-elles été abandonnées dans cet endroit retiré ? Plusieurs théories ont été avancées mais aucune n'est réellement satisfaisante. Elles auraient pu appartenir à un marchand venu de Norvège ou à un noble local. Toutefois, les archéologues ont constaté que les pièces étaient en excellent état et n'avaient donc pas ou peu été utilisées. Par ailleurs, il semble qu'elles proviennent de 4 sets de jeux différents.


Chaque artefact pèse environ 245 grammes. Une partie d'entre eux sont gravés dans de l'ivoire de morse ; les autres, dans des dents de baleine. Toutes les figures humaines ont des visages contrits mais des postures différentes. Elles représentent des rois et des reines assis sur des trônes, des chevaliers sur leurs montures, des évêques et des gardiens debout ou encore des pions en forme d'obélisques.
Après leurs découvertes, les Lewis Chessmen ont été exposés à la Scottish Society of Antiquaries avant d'être revendues au prix de 80 guinées chacune. L'ensemble compte 93 pièces dont 82 rachetées par le British Museum (67 personnages et 14 pions). Les 11 autres ont été acquises par Kirkpatrick Sharpe puis revendues à Lord Londesborough. En 1888, la Society of Antiquaries of Scotland les a rachetées pour en faire don au National Museum of Scotland.
En 2010, une trentaine de pièces appartenant au British Museum ont été exposées successivement à Stornoway, Aberdeen, et aux îles Shetland. C'est la première fois, depuis 170 ans, que l'ensemble de la collection était réuni.

 

Or, un article paru récemment dans Medieval Archaeology, semble remettre en cause la provenance de ces objets.

L'expertise était dirigée par David Caldwell du National Museum of Scotland, en collaboration avec Mark Hall du Perth Museum and Art Gallery, et Caroline Wilkinson, une anthropologue de l'Université de Dundee.
Selon les chercheurs, les Chessmen auraient servi à la fois comme pièces d'échiquier mais aussi comme pions dans un jeu similaire d'origine scandinave et appelé Hnefatafl.
L'équipe du docteur Caldwell réfute également la version couramment admise selon laquelle les figurines auraient été découvertes par un habitant de l'ile de Lewis, Malcolm MacLeod, dans les dunes de sable d'Ardroil, sur la cote sud d'Uig Strand. Les statuettes auraient en réalité été trouvée à Mealasta, à quelques km au sud d'Uig Strand, où se trouvait un village médiéval. Enfin, les statuettes de Lewis ne daterait pas du 12ème mais du 13ème siècle.
Au Moyen-age, les figurines de ce type étaient très prisées et surtout très onéreuses. C'est pourquoi, les historiens pensent qu'elles auraient appartenu à un aristocrate local plutôt qu'à un marchand itinérant. David Caldwell cite un poème d'Angus Mor of Isla et écrit au milieu du 13ème siècle. Angus raconte comment il a hérité des pièces d'échiquier en ivoire qui appartenaient à son père Donald. Il s'agirait selon le chercheur du premier MacDonald connu et, peut-être du premier roi de Lewis.
Le docteur Caroline Wilkinson a réalisé une étude photogrammétrique afin de déterminer si les statuettes ont été fabriqué par un artisan unique où s'il s'agit de pièces hétéroclites. Chaque figurine se distingue par des traits, des vêtements et des postures qui lui sont propres. Des analyses plus détaillées, notamment de la composition chimique des statuettes et directement sur le terrain, devraient apporter davantage d'informations.


Les Figurines de Lewis appartiennent à un des rares échiquiers médiévaux qui existent encore.

Les pièces auraient été réalisées en Norvège, peut-être par un artisan de Trondheim, pendant le XIIe siècle.
Pendant cette période les Hébrides, avec d'autres grand groupes d'îles écossaises, étaient dirigées par la Norvège.
Des historiens pensent que les figurines de Lewis auraient été cachées (ou perdues) après un problème pendant leur transport depuis la Norvège aux colonies norvégiennes riches de la côte est de l'Irlande.

Presque toutes les pièces de la collection sont gravées dans de l'ivoire de morse, et quelques unes sont faites à partir de dents de baleine.

L'ensemble consiste de 8 Rois, 8 Reines, 16 Evêques (Fous), 15 Cavaliers, 12 Tours, et 19 Pions.

Toutes les pièces sont des sculptures à figures humaines, sauf les pions (qui sont des sculptures plus petites et simples ressemblant à des pierres tombales gravées). Les cavaliers sont présentés montés (sur des chevaux plutôt réduits) portant des lances et boucliers, et toutes les figures humaines ont des expressions contrites (sauf une seule tour, qui est présentée sous forme de berserker, au regard fou et mordant son bouclier dans une rage de bataille).

Les pièces ont été trouvées en 1831 sur une bande de sable au bout de la Baie de Uig sur la côte ouest de l'Ile de Lewis, une des Iles Hébrides.

Il n'existe aucun rapport contemporain décrivant leurs découvertes, mais il est connu qu'ils ont été trouvés dans une petite chambre de pierre sèche une vingtaine de centimètres sous la bande de sable.



 
Elles ont été présentées par Roderick Ririe à une rencontre de la Society of Antiquaries of Scotland, le 11 avril 1831. Les pièces d'échec ont été ensuite séparées, dont 10 achetés par Kirkpatrick Sharpe et les autres (67 pièces et 14 pions) ont été achetés pour le British Museum.

Kirkpatrick Sharpe a trouvé ensuite une autre pièce de Lewis ce qui a monté sa collection à 11, qui ont été ensuite vendues à Lord Londesborough. Revendus à nouveau en 1888, mais cette fois à la Society of Antiquaries of Scotland, qui en ont fait don au Royal Museum d'Edinburgh.

Les pièces données au British Museum y sont encore présentes, et peuvent être vues dans la salle 42 avec le code d'exposition M&ME 1831,11-1.

Le style unique de la cache de Lewis a inspiré la série d'animation en anglais Noggin the Nog.
En 2001 le film Harry Potter et la pierre philosophale présente un jeu d'échecs sorcier auquel Harry et Ron jouaient, présentant une reine rouge du jeu de Lewis.



NB: comme d'ordinaire, les informations et vidéos en français sur ce sujet sont plus que succintes.... Hélas, lorsqu'on aime vraiment l'archéologie antique et médiévale, mieux vaut parler et comprendre l'anglais et/ou l'allemand....

Once upon a time.....Kinuko Y Craft



La Tour à Stony Bois



Vent De La Pierre (Abraxsis)

    

2-Kinuko Y.Graft-artiste (140x196, 12Kb)

Kinuko Y Craft est née au Japon et a déménagé aux États-Unis dans les années soixante, où elle a étudié le design et l'illustration à l'Art Institute de Chicago. Par la suite, elle a travaillé pendant plusieurs années dans les Ateliers d'Art de Chicago .
Kinuko Craft est devenue l'und des artistes illustratrices les plus respectées et bien connues sur la scène internationale.
Elle est devenue célèbre pour l'attention méticuleuse aux détails, un amour des beaux-arts et une connaissance profonde de l'histoire de l'art.
Sa biographie la désigne comme "une femme de la Renaissance"...

"Kinuko Craft est une femme de la Renaissance. J'entends par là non pas qu'elle peint comme les peintres de la Renaissance, mais qu'elle est une artiste pour toutes les saisons, pour toutes sortes de sujets, et dans toutes sortes de styles. Si vous enquête sur ses oeuvres, vous trouverez peu de chevauchements forme, la couleur ou la texture. Elle se s'adapte à son sujet avec une facilité charmante et pourtant laisse se libérer de rester elle-même.

Il ya un air sur toutes ses illustrations de celui qui est un vrai connaisseur de l'art, de grande envergure à travers tous les pays du monde. On ne peut pas m'empêcher de penser combien il serait agréable de marcher dans la galerie de ses talents kaléidoscopiques."
Ray Bradbury




Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Roi Midas


Midsummer Night


Ange sur la terre (Abraxsis)


Espoir


Psyché


Le retour de Perséphone


Spirit Guides




Rhiannon


Pegasus


Mordre le soleil


Madama Butterfly (Abraxsis)


Jeune fille


Le sacrifice


La bataille


SevenWonders


Le sommeil de Psyché


Psyché traversant la rivière (Abraxsis)


Prosperpine


Mon père a eu une fille


Les Ailes de Clair


Foxmask


Elisabeth du Nouveau Monde




Mandalay

Felice Beato * Femme Birmane au cigare, à Mandalay

A Moulmein près de la vieille Pagode, regardant la mer à l'est,
Est assise une jeune Birmane, et je sais qu'elle pense à moi;
Car il y a du vent dans les palmiers, et les clochettes du temple disent:
"Reviens-t-en, soldat Britannique; reviens-t-en à Mandalay!"
Reviens-t-en à Mandalay,
Où la vieille Flottille est en panne:
N'entends-tu pas le lourd travail des aubes de Rangoon à Mandalay?
Sur la route de Mandalay,
Où jouent les poissons volants,
Et L'aurore se lève comme l'orage, en Chine, de l'autre côté de la Baie!

Son cotillon était jaune et son petit bonnet était vert,
Et son nom était Supi-yaw-lat-, exactement le même que celui de la reine épouse du roi Thibaud,
Et la première fois que je la vis, elle fumait dans un fume-cigare blanc,
Et gaspillait des baisers chrétiens au pied d'une idole païenne;
Idole repue faite de boue_
Qu'ils appelaient le Grand Dieu Boudd_
Brave petite, comme elle s'en souciait des idoles quand je l'embrassais sur place!
Sur la route de Mandalay...

Quand la bruine recouvrait les rizières et que le soleil descendait lentement,
Elle prenait son petit banjo et elle chantait "Kulla-lo-lo!"
Son bras sur mon épaule et sa joue contre ma joue
Nous regardions les vapeurs et les hathis* empilant le teck.
Elephants empilant le teck
Dans la crique boueuse, boueuse,
Où le silence pesait si lourd qu'on osait à peine parler!
Sur la route de Mandalay...

Mais tout cela, c'est table rase derrière moi. Il y a bien longtemps et c'est très loin,
Il n'y a pas de bus entre Bank et Mandalay;
Et j'apprends ici, à Londres ce que disent les vétérans:
"Si vous avez entendu l'appel de l'Orient, vous n'aurez jamais besoin de rien d'autre"
Non! vous n'aurez besoin de rien d'autre
Que ses fortes senteurs d'épices,
Et du soleil et des palmiers et des clochettes du temple qui tintent
Sur la route de Mandalay...

Je suis fatigué d'user mes semelles sur ces pavés râpeux,
Et cette fichue bruine Engliche réveille la fièvre dans mes os;
Même si je me promène avec cinquante bonnes, de Chelsea au Strand,
Elles parlent abondamment d'amour, mais Dieu, qu'en connaissent- elles?
Visage bovin, mains sales,
A l'Ordre! Qu'en connaissent-elles?
J'ai une jeune fille plus nette, plus douce, dans un pays plus propre et plus vert!
Sur la route de Mandalay...

Emmène-moi quelque part à l'est de Suez où le meilleur est comme le pire,
Où il n'y a pas de dix commandements et où tout homme peut boire jusqu'à plus soif;
Car les clochettes du temple appellent, et c'est là-bas que je voudrais être_
A Moulmein près de la vieille Pagode, regardant paresseusement la mer;
Sur la route de Mandalay,
Où la vieille Flottille est en panne,
Avec l'infirmerie sous le taud quand nous allâmes à Mandalay!

O la route de Mandalay,
Où jouent les poissons volants,
Et l'aurore se lève comme l'orage, en Chine, de l'autre côté de la Baie!

(Translated by Gilles de Sèze
Ndt *Eléphants de travail

Bagan ancient city in the Mandalay Division of Myanmar, on the eastern bank of the Ayeyarwady River

Kipling, Rudyard (1865-1936), écrivain britannique.

 

Rudyard Kipling
Rudyard Kipling

 

Kipling, fils du conservateur du musée de Lahore, naquit le 30 décembre 1865 à Bombay, en Inde. À l'âge de six ans, il fut envoyé en pension en Angleterre pour recevoir une éducation britannique. Il y vécut cinq années malheureuses, qu'il évoqua plus tard dans Stalky et Cie (1899) et dans la Lumière qui s'éteint (1891).


En 1882, il retourna en Inde où, jusqu'en 1889, il se consacra à l'écriture de nouvelles pour la Civil and Military Gazette de Lahore. Il publia ensuite Chants des divers services (1886), des poèmes satiriques sur la vie dans les baraquements civils et militaires de l'Inde coloniale, et Simples Contes des collines (1887) un recueil de ses nouvelles parues dans divers magazines. C'est par six autres récits, consacrés à la vie des Anglais en Inde et publiés entre 1888 et 1889, que Kipling se fit connaître.


Kipling fit après cette période de longs voyages en Asie et aux États-Unis, où il épousa Caroline Balestier, en 1892, et où il écrivit le Livre de la jungle (1894). Il vécut pendant une courte période dans le Vermont, puis, en 1903, s'installa définitivement en Angleterre. De ses nombreuses oeuvres, beaucoup devinrent très populaires.


Rudyard Kipling fut le premier écrivain anglais à recevoir le prix Nobel de littérature (1907). Il mourut le 18 janvier 1936, à Londres.

 

 

Marie-Madeleine à travers la peinture

Un thème récurrent à travers les siècles


Titien (Tiziano Vecellio) - Marie-Madeleine
Titien (Tiziano Vecellio) - Pénitente Sainte Marie-Madeleine
Giampietrino -  Marie-Madeleine
Carlo Dolci - Madeleine
Carlo Dolci - Sainte Marie-Madeleine
Leonardo da Vinci - Marie-Madeleine
Artemisia Gentileschi - La Marie-Madeleine pénitente
Orazio Gentileschi Lomi - Marie-Madeleine pénitente
Francesco Furini - Marie-Madeleine pénitente
Francesco Furini - La Maddalena
Guerchin - Marie-Madeleine en pénitence
Ambrosius Benson - Marie-Madeleine
Guido Reni - Madeleine pénitente
Guido Reni - Sainte Marie-Madeleine
Piero di Cosimo - Sainte Marie-Madeleine
Domenico Feti - La Repentie Sainte Marie-Madeleine
Simon Vouet - Sainte Marie-Madeleine
Maître du Parrot - Marie-Madeleine
Maître du Parrot - Marie-Madeleine
Antiveduto gramática - Marie-Madeleine au tombeau
Pietro Perugino - Marie-Madeleine
Caravage - Marthe et Marie-Madeleine

 

Cagnacci - Maddalena svenuta
Cagnacci - Maddalena
Cagnacci - Maddalena
Domenico Feti - Sainte Marie-Madeleine pénitente
Luca Signorelli - Marie-Madeleine
Ambrosius Benson - Marie-Madeleine en lecture
Lavinia Fontana - Jésus apparaît à Marie-Madeleine
Alvise Vivarini - Marie et l'Enfant avec les saintes Marie-Madeleine et Catherine
El Greco - St Marie Magdalene
Lucas van Leyden - Madone et l'Enfant avec Marie Madeleine et un donateur
Jan van Scorel - Marie-Madeleine
Jusepe de Ribera - Marie-Madeleine dans le désert
Andrea Sacchi - Les Trois-Madeleine
Jan Gossaert - Lady Interprétée comme Marie-Madeleine
Charles de La Fosse - Le Christ apparaissant  à Marie Madeleine
Jules Joseph Lefebvre - Marie-Madeleine dans la grotte
Sir Lawrence Alma - Maria Magdalena
James Jacques Joseph Tissot - Marie-Madeleine avant sa conversion
Dante-Gabriel Rossetti-- Marie-Madeleine
Dante-Gabriel Rossetti-- Marie-Madeleine
Anthony Frederick Sandys - Marie-Madeleine