samedi 10 septembre 2011

Jerry Uelsmann, un regard dans l'imaginaire

Un de mes photographes préférés.
Vision unique d'Uelsmann avec les compétences nécessaires pour exécuter cette vision en utilisant l'exposition multiple de négatifs dans la chambre noire (tout cela est fait sans Photoshop!)
Travail remarquable. Observons la sensibilité au sujet et le placement des éléments disparates dans le paysage surréaliste. Ses photographies ont un réel pouvoir allégorique et se logent dans le psychisme du spectateur. Mes favoris sont notamment la bibliothèque et la maison sur la souche d'arbre. Uelsmann réalise la résolution du merveilleux des visions intérieures et rend les tableaux oniriques accessibles au spectateur.

Le texte sur Wikipedia stipule que:

"Uelsmann est un maître imprimeur produisant des photos composites avec des négatifs multiples et de travailler en chambre noire étendue. Il utilise jusqu'à une douzaine d'agrandisseurs au moment de produire ses images finales ... Uelsmann est un champion de l'idée que l'image finale ne doit pas être liée à un seul négatif, mais elle peut être composée de nombreux négatifs... il ne cherche pas à créer des récits , mais plutôt une allégorique imagerie surréaliste de l'insondable ... Aujourd'hui, avec l'avènement des caméras numériques et de Photoshop, les photographes sont en mesure de créer une œuvre ressemblant un peu à Uelsmann en moins d'une journée, cependant le travail d' Uelsmann était considéré comme presque «magique »avec des outils complètement analogiques."



.

Jerry Uelsmann (Né en 1934)
Apocalypse II
1967
© Jerry Uelsmann

.



.

Jerry Uelsmann(Né en 1934)
Magritte Touchstone (Première version)
© Jerry Uelsmann

.



.

Jerry Uelsmann(Né en 1934)
Mechanical Man # 2
1959
© Jerry Uelsmann

"Ma quête visuelle est entraîné par un désir de créer un univers capable de supporter des sentiments et des idées», , a déclaré Jerry Uelsmann. «Je suis attiré par l'art qui défie notre sens de la réalité."




.

Jerry Uelsmann (Né en 1934)
Untitled
1976
© Jerry Uelsmann

.



.

Jerry Uelsmann (Né en 1934)
Untitled
1964
© Jerry Uelsmann

.



.

Jerry Uelsmann (Né en 1934)
Untitled
1982
© Jerry Uelsmann

.



.

Jerry Uelsmann (Né en 1934)
Untitled
2003
© Jerry Uelsmann

Actuellement au
Samuel P. Harn Museum of Art
SW 34th Street et Hull Road
Gainesville, Floride 32611-2700



Caresse-moi, caresse moi... Yves Jamait illustré par les oeuvres d'Angela Garry... Pourquoi pas?

Yves Jamait
Depuis 10 ans qu'il cultive des chansons pour les vendre dans des marchés théâtres un peu partout en France et même au-delà, Yves Jamait, artiste majuscule n'a jamais dévié d'une trajectoire oblique qui a forgé sa singularité, imperméable aux conventions et formatages d'un milieu du show business, dans lequel « il est passé par hasard » avec son chant de sève et de convictions, son écriture au cordeau, chantant comme personne les éclopés de la vie, l'âpreté du quotidien, les jours décolorés, le rêve de l'être aimé. Avec, à chaque fois, le même engagement, la même émotion et énergie à faire de la musique. Une musique qui touche droit au cœur.



Le vois-tu venir mon amour
Ce dimanche avec sa gueule moche
Ce cancrelat qui tourne autour
De ce jour triste comme un son d'cloche
Oh temps suspends mes heures de vol
Et couvre mon coeur de patine
Quand la déprime me racole
Que ses maux de passe me chagrinent
Entends-tu la marche funèbre
De cette semaine qui crève
A cette détresse une trêve
Poser ma bouche sur tes lèvres

Caresse moi Caresse moi
J'ai le ventre gonflé de larmes
Ce soir la vie me rétame
Caresse moi Caresse moi
Caresse moi Caresse moi
Ne laisse pas ce jour vieillir
Sans poser avant qu'il n'expire
Tes mains sur moi Caresse moi

C'est un dimanche comme tant d'autres
Qui déjà me vide le coeur
Une petite bête noire se vautre
Impunément sur mes humeurs
J'ai la déprime à fleur de peau
Et l'automne dans les entrailles
Pas une bière placebo
Ne peut soigner ce qui m'entaille
Et toujours la marche funèbre
De cette semaine qui crève
A cette détresse une trêve
Poser ma bouche sur tes lèvres

Caresse moi Caresse moi
J'ai le ventre gonflé de larmes
Ce soir la vie me rétame
Caresse moi Caresse moi
Caresse moi Caresse moi
Ne laisse pas ce jour vieillir
Sans poser avant qu'il n'expire
Tes mains sur moi Caresse moi

Et toujours la marche funèbre
De cette semaine qui crève
A cette détresse une trêve
Poser ma bouche sur tes lèvres

Caresse moi Caresse moi
J'ai le ventre gonflé de larmes
Ce soir la vie me rétame
Caresse moi Caresse moi
Caresse moi Caresse moi
Ne laisse pas ce jour vieillir
Sans poser avant qu'il n'expire
Tes mains sur moi Caresse-moi

Yves Jamait , un artiste vraiment talentueux....

**********

Et je ne sais trop pourquoi cette chanson me fait penser à l'oeuvre ukrainienne
Angela Gerry .....Angela est née en 1965 à Donetsk, est diplômée de l'école d'art.
Depuis 1992, elle vit à Moscou, où elle a poursuivi avec succès son travail créatif.
Ses peintures se trouvent dans des collections privées dans de nombreux pays au-delà de l'Ukraine.

Lettre


En vous attendant


Harmonie


Beauté russes


Rivale


Quarante-et-unième

Confiture pour les Séraphins


Rivale


Sablier


Wellcome


Tactile


Calendrier


Calendrier


Cour italienne

Bord de mer



Ou alors, c'est le destin


Fantasme masculin


L'insomnie

Visages



Anna Karénine


Un matin en Crimée


Miracle


Le matin de la virée


Ice-cream


L'été indien


Dernier tramway


La solitude

Paroles




Sooner or later we all discover that the important moments in life are not the advertised ones, not the birthdays, the graduations, the weddings, not the great goals achieved.
The real milestones are less prepossessing.
They come to the door of memory unannounced, stray dogs that amble in, sniff around a bit and simply never leave.
Our lives are measured by these.



Susan B. Anthony




Susan Brownell Anthony, née le 15 février 1820 et décédée le 13 mars 1906 était une militante américaine des droits civiques, qui joua notamment un rôle central dans la lutte pour le suffrage des femmes aux États-Unis.
Co-fondatrice, avec Élizabeth Cady Stanton, de la National Woman Suffrage Association, elle sillonne les États-Unis et l'Europe en donnant de 75 à 100 conférences par an pour les droits des femmes, pendant plus de 45 ans.



Susan B. Anthony and  Elizabeth Cady Stanton
late in the 19th Century

Modest Urgell.. De la Mélancolie....

Modest Urgell i Inglada (Barcelone, 1839 - 1919) est un peintre  (et écrivain) catalan. Il est parfois surnommé Katúfol.



Modest Urgell étudie à l'école de la Llotja de Barcelone comme élève de Ramon Martí i Alsina. Il passe un temps à Paris où il rencontre Gustave Courbet et inscrit sa peinture dans le réalisme. Dans les années 1860, ses toiles sont refusées pour être trop avancées pour les expositions organisées par la Llotja. Ses expositions à Madrid n'ont pas plus de succès.
Pour éviter l'épidémie de fièvre jaune à Barcelone, il quitte la ville en 1870 pour Olot, invité par Joaquim Vayreda. Les années suivantes il se rend à Arenys de Mar, Gelida et Toulouse. Les commandes lui permettent de vivre de son art.
Il obtient ses premiers succès aux expositions nationales de Madrid de 1876, 1892 et 1895 où il obtient une médaille. Membre fondateur de la société artistique et littéraire de Catalogne, il devient professeur de la Llotja à partir de 1902.




La mort est l'un des thèmes les plus communs dans les œuvres de Modest Urgell tout comme elle est la plupart du temps un des thèmes symboliques et emblématiques qui peuplent la littérature et le théâtre.

Urhel est un artiste qui a joué un rôle très important non seulement dans histoire de l'art de Catalogne mais dans toute l'Espagne.
Fondateur de la Société artistique et littéraire de Catalogne à partir de 1894.
Son travail se concentre principalement sur ​​les paysages terrestres et marins solitaires, avec une atmosphère triste et mystérieuse, souvent avec des emplacements dans les cimetières et les sanctuaires, dans un style parfois comparé à celui d'Arnold Böcklin.
En tant qu'écrivain, il a publié plusieurs pièces de théâtre: Lluny dels ulls (1898), une terre de Sucre (1898), Nostalgie! (1899), Le (1901), la valeur (1907), a aussi écrit son autobiographie, La chauve-souris. Mémoires d'une Patum (1913).







Jardín