samedi 22 octobre 2011

De l'excentricité avecTarasenko Vladimir....




7 artistes-Tarasenko (120x146, 11Kb)



Tarasenko Vladimir , artiste ukrainien né en 1967 à Kiev
est diplômé du Collège d'Art de Kharkov,
Académie ukrainienne de l'imprimerie, de Lviv.
Il participe chaque année à diverses expositions d'art.
Les travaux de Vladimir dans des collections privées du monde entier.





Chambre



Pensées délicates


Support du temps


Cheval de Troie


Sous la bannière de


Chaise à porteur


Intérieur avec un arc de triomphe


Trinity


La contemplation du maniérisme


Vase bachique


Les insectes volants


Fly


Girouette


Tour


Intérieur avec un arbre d'argent


Pêche


L'attraction des illusions


Sous-marins


Deux en Un


Café idylle


La machine magique


Temps à courir


Gallyutsinogenovaya espace


Jungle


Monsieur


Ensemble de circonstances


Joy


Volière


Rucher


Arbre Livre


Nature morte à l'intérieur


Communiqué de


Prenez off


Hors-saison


Pendant les rues


Rythmes - la neige tombait


Un photographe que j'aime....Hale Çokyürüyen

L'Œil frontière... Gisèle Freund, photographe

du 14 octobre 2011 au 29 janvier 2012

Gisèle Freund

L'Œil frontière

Paris 1933-1940


La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent consacre sa 16ème exposition à la photographe Gisèle Freund (1908-2000), dont l’oeuvre sera présentée à travers une centaine de tirages et de nombreux documents d’archives.
Née à Berlin, Gisèle Freund est contrainte de fuir l’Allemagne en 1933 pour rejoindre Paris. Durant ses années parisiennes (1933-1940), elle publie sa thèse La photographie en France au XIXème siècle, réalise ses premiers photo-reportages et se lie d’amitié avec les libraires Adrienne Monnier et Sylvia Beach, grâce auxquelles elle rencontrera de nombreux écrivains. Ces rencontres, d’abord intellectuelles, donneront lieu à toute une série de portraits en noir et blanc, puis en couleur, technique nouvelle et rare à l’époque. Malraux, Cocteau, Gide, Colette, Valéry, Zweig, Joyce, Woolf… une impressionnante galerie de portraits d’écrivains contemporains, photographiés parmi leurs livres, est au cœur de l’exposition qui s’attache à cette période clé de la vie de Gisèle Freund.
La Fondation est heureuse de présenter, en partenariat avec le Fonds Mémoire de la création contemporaine (Fonds MCC) et l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), le travail de cette artiste pionnière, dont la dernière rétrospective remonte à 1991 au Centre Pompidou.
Commissariat Olivier Corpet et Catherine Thieck assistés de Elisabeth Perolini et Lorraine Audric
Scénographie agence NC, Nathalie Crinière assistée de Anne Lebas
Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.
Plus d'informations en cliquant ici.
Exposition organisée par la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent en partenariat avec :
Gisèle Freund, L'Oeil Frontière, Paris 1933-1940, Photographie - Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent, Paris, France

Gisèle Freund

L'Oeil Frontière, Paris 1933-1940

 

La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent consacre sa 16ème exposition à la photographe Gisèle Freund (1908-2000), dont l’oeuvre sera présentée à travers une centaine de tirages et de nombreux documents d’archives. Gisèle Freund, dont la dernière rétrospective remonte à 1991 au Centre Pompidou, se révèle être une pionnière dans de nombreux domaines comme celui du portrait en couleur, de la projection photographique, de l’approche sociologique de l’image ou encore de l’histoire de la photographie.




Une exilée


Née en 1908 à Berlin, Gisèle Freund grandit dans un univers d’intellectuels où les arts tiennent une place majeure (son père Julius Freund fut un grand collectionneur des artistes romantiques allemands). Jeune étudiante en sociologie et photographe amateur politiquement engagée, elle est contrainte en mai 1933 de fuir l’Allemagne nazie et le Berlin cosmopolite et cultivé de son enfance pour rejoindre Paris. En juin 1940, elle devra fuir à nouveau la capitale française pour la zone libre.

1933 - 1940, une période clé


C’est dans ce court laps de temps que toute la grande oeuvre de Gisèle Freund va être réalisée :
• elle traduira et publiera sa thèse La photographie en France au XIXème siècle ;
• réalisera ses premiers photo-reportages : Congrès international des écrivains
pour la défense de la culture à la Mutualité en 1935 ; The Depressed Areas en
Angleterre en 1936 ; James Joyce à Paris en 1938 ;
• réalisera ses premiers portraits d’écrivains en noir et blanc (André Malraux,
Walter Benjamin…) ;
• et expérimentera la couleur, technique toute nouvelle et rare à cette époque.

Une relation privilégiée avec les écrivains


Au coeur d’une vie littéraire parisienne exceptionnellement riche, elle devient “la” photographe de plusieurs générations d’écrivains. C’est grâce à Jean Paulhan et André Malraux, et surtout dans les librairies d’Adrienne Monnier et de Sylvia Beach, rue de l’Odéon, que Gisèle Freund les rencontre. Elle sait gagner la confiance de ces écrivains peu habitués à se prêter à l’exercice du portrait photographique. Férue de littérature, ses premiers contacts avec eux sont d’ordre intellectuel. Les tirages étant à l’époque extrêmement coûteux, elle aura l’idée de leur présenter son travail à l’aide d’un projecteur.

L’EXPOSITION


Cette période sera présentée de façon chronologique et s’articulera autour de trois thèmes :
• l’oeuvre en noir et blanc : elle réunira une cinquantaine de tirages originaux, portraits d’écrivains et reportages, regroupés en différentes séquences ;
• l’oeuvre en couleur comprenant des photographies prises dès 1938 : on y trouvera une cinquantaine de portraits d’écrivains, de Paul Valéry à André Gide, Stefan Zweig et Romain Rolland, en passant par Colette, Virginia Woolf et James Joyce. Cet ensemble de tirages originaux constitue une impressionnante galerie de portraits couleurs d’écrivains contemporains, photographiés parmi leurs livres. C’est à partir de 1939, sur les conseils de Joyce, qu’elle y ajoutera des écrivains anglo-saxons ;
• les documents : l’exposition sera jalonnée d’espaces présentant des documents d’archives originaux (correspondances, magazines imprimés,
planches contacts, publications, projection de diapositives etc.).

Les oeuvres présentées proviennent de collections publiques et privées, françaises et étrangères. Les documents proviennent quant à eux ssentiellement du fonds déposé à l’IMEC.
Lieu de l'événementlieu de l'événement

Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent

5 avenue Marceau
75116 Paris
France
T 33 1 44 31 64 00






 Gisèle Freund, Jean Cocteau